Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 10:22

Sigismund Thalberg

Pianiste et compositeur autrichien, né le 8 janvier 1812 à Genève et mort le 27 avril 1871 à Naples.

On connaît peu de choses sur la jeunesse de Thalberg. La tradition veut que Thalberg ait rejoint la capitale autrichienne à l’âge de 10 ans, accompagné de sa mère.

Il aurait pris des cours de piano avec Czerny et Hummel.

À partir de 1826, il prend des leçons avec le pianiste Ignaz Moscheles.

Le 17 mai 1826, il se produit pour la première fois en public.

En 1827, il joue le Concerto en si mineur de Hummel.

Sa carrière est lancée et il joue régulièrement en public à Vienne avec un répertoire classique mais aussi romantique avec les Concerti de Beethoven et les œuvres de Hummel.

En 1828, Thalberg publie sa première œuvre : la Fantaisie sur deux thèmes d’Euryanthe de Weber.

En 1830, Thalberg rencontre Mendelssohn et Chopin à Vienne.

Au début des années 1830, Thalberg étudie le contrepoint avec Simon Sechter.

En 1834, il publie la Fantaisie sur des thèmes de Norma, qui remporte un grand succès.

En novembre 1835, Thalberg arrive à Paris fort de sa nouvelle popularité. Mi-novembre, il donne un concert pour l’ambassadeur d’Autriche Rudolph Apponyi.

En janvier 1836, il participe à un concert de la « Société du Conservatoire de Paris » où il joue sa Grande Fantaisie opus 22.

Thalberg fait sensation auprès des artistes parisiens de l’époque, dont Rossini et Meyerbeer.

Il quitte Paris et voyage vers Bruxelles, puis Londres.

En 1837, Thalberg se trouve à nouveau à Paris.

Le 31 mars 1837, la princesse Cristina Belgiojoso organise un duel pianiste entre Thalberg et Liszt – duel au profit des exilés italiens. Le public est subjugué par les 2 artistes et se refuse à trancher.

En avril 1837, Thalberg retourne à Bruxelles, puis à nouveau à Londres en mai. La presse londonienne dans le journal The Atheneum du 20 mai relate le triomphe en ces mots exaltés : « Le jeu de ce merveilleux artiste mérite les éloges les plus flatteurs… Les adjectifs manquent pour rendre justice à cette technique hors du commun, néanmoins tempérée par un bon goût délicat, qui fait sans nul doute du jeu de Thalberg le plus merveilleux que j’aie jamais entendu. » Une telle critique constitue le quotidien de Thalberg qui croule sous les louanges partout où il va.

Sa Fantaisie op. 33 sur des thèmes de Moïse de Rossini remporte un franc succès.

Au printemps 1838, il se produit à nouveau à Paris, puis retourne à Vienne en avril où il rencontre Schumann (de passage à Vienne en octobre et novembre) qui écrit dans la Neue Zeitschrift für Musik une critique enthousiaste des nouvelles Etudes op. 26 de Thalberg et conclue son article ainsi : « C’est un dieu du piano ».

En décembre 1838, Thalberg fait ses adieux à Vienne et débute une tournée dans toute l’Europe. À Dresde, il est honoré du titre de « Virtuose de la Chambre du Roi de Saxe ». À Leipzig, Mendelssohn est enthousiasmé et les 2 pianistes deviennent amis.

En 1841, il joue ses propres œuvres dont la Seconde Fantaisie sur Don Juan.

De 1855 à juin 1858, il réalise son rêve de partir en tournée aux Amériques dans près de 80 villes et donne plus de 320 concerts.

De retour en Euurope, il s’installe dans une villa près de Naples.

En 1862, il donne à nouveau des concerts à Paris et à Londres.

En 1863, il effectue sa dernière tournée pianistique au Brésil.

Il meurt le 27 avril 1871 à Naples en laissant de nombreuses pièces pour piano, des Etudes, des Caprices, des Fantaisies, un concerto pour piano, plus de 50 lieder, 2 opéras ; et surtout une révolution pour le piano : la technique du chant médium des pouces.

 

 

  

Source : http://fr.wikipedia.org

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Thierry-alias-Jean-Philippe - dans Biographies de compositeurs

Présentation

  • : Le blog de Thierry alias Jean-Philippe
  • Le blog de Thierry alias Jean-Philippe
  • : Etude du piano et de la musique classique (baroque) depuis novembre 2004 (début à 39 ans). Présentation, biographies de compositeurs, biographies de personnages importants, lexiques des termes musicaux, instruments de musique, divers articles musicaux, morceaux enregistrés, vie quotidienne, albums photos
  • Contact

Thierry alias Jean-Philippe :

 

J’ai débuté l’étude du piano et réappris en totalité le solfège à partir de novembre 2004 (piano débuté à 39 ans) car les derniers cours de musique remontent au collège !

Bien que mes intérêts soient tournés vers la musique classique (notamment baroque), mes goûts musicaux sont éclectiques.

Mon vrai prénom est Thierry. Mon pseudonyme vient du fait que je suis un grand admirateur du compositeur français de musique baroque : Jean-Philippe RAMEAU (1683 - 1764) ; d'où le nom Thierry-alias-Jean-Philippe.
Je dispose d’un piano droit Yamaha C109 ainsi que d’un clavier dynamique de 76 touches me permettant d’interpréter des morceaux à l’orgue et au clavecin.

 

Dans mon blog, vous trouverez les catégories d’articles suivant :

 

-         Une présentation plus détaillée,

-         Une galerie de portraits,

-         Des biographies de compositeurs, de pianistes, de clavecinistes,

-         Mon compositeur de prédilection Jean-Philippe RAMEAU (biographie et extraits musicaux de ces principales œuvres),

-         Le style baroque

-         La « Querelle des Bouffons »,

-         Des biographies de personnages importants,

-         Les termes musicaux,

-         Les cadences plagales et parfaites au piano,

-         Les instruments de musique,

-         Divers articles musicaux,

-         Les sites internet dédiés à la musique,

-         Des variétés,

-         Mes morceaux enregistrés au piano,

-         Drapeaux & hymnes nationaux,

-         Des lieux,

-         Vie quotidienne,

-         Proverbes,

-         Locutions latines et étrangères,

-         Des images pieuses,

-         De l’humour,

-         Divers articles scientifiques,

-         Des articles sur la comptabilité et la gestion.

 

Recherche

Archives

Articles Récents